lundi 25 décembre 2017

bienvenue sur le blog du CLPS!




Nous sommes une organisation laïque, donc ouverte à la confrontation des idées et nous ne prétendons pas, entre nous, défendre toujours les mêmes thèses. Ce qui nous réunit, c’est précisément le souci de ne pas masquer nos divergences.
Le mot " secte " est une commodité de langage qui ne correspond à aucune catégorie juridique. il n’existe en effet pas de définition de la secte en droit français. Nous ne prétendons pas, dans l’intitulé de notre association, combattre les sectes, mais prévenir le sectarisme.
En fait, peu nous importe que tel ou tel groupe étudié dans ce site soit ou non qualifié de secte. Pour nous, il représente, si nous en parlons, une atteinte a la laïcité. Le droit français leur permet d’exister. Il nous permet, à nous, de discuter leurs pratiques sans les enfermer dans une catégorie juridique et ce au seul nom du respect des droits de l’homme et de l’enfant et de la laïcité



mentions légales


NOTE SUR LES COMMENTAIRES

Le présent blog est le canal d'expression du CLPS. Nous veillons scrupuleusement à la qualité de l'information et des opinions exprimées. Nous avons maintes fois accepté d'accueillir des commentaires qui se trouvaient aux antipodes de nos convictions dès lors qu'ils étaient rédigés dans une langue correcte, qu'ils restaient courtois, et qu'ils apportaient de la matière au débat. 
Toutefois, suite à des propositions de commentaires qui ne respectaient pas ces conditions, nous nous devons de rappeler que ce blog n'est pas un forum. Nous nous refuserons en conséquence à publier les textes sarcastiques et a fortiori injurieux à l'égard de qui que ce soit, d'une longueur excessive par rapport au texte initial et les billets "en rafale" qui restent d'une lecture difficile et nuisent à la lisibilité de l'ensemble. Merci à  nos contributeurs, qu'il soutiennent ou contredisent nos thèses, de respecter ces quelques règles de savoir-vivre.

Posted by Picasa

vendredi 19 mai 2017

Mme Nyssens au Ministère de la culture

Le cercle laïque pour la prévention du sectarisme a appris la nomination de la ministre de la culture.
Il rappelle que cette dernière a créé une école dont la pédagogie s'inspire des écoles  Steiner-Waldorf et qu'elle a participé au mouvement d'idées hostile à l'éducation nationale. Le conseil d'administration  de l'association émet le vœu que cette nomination ne portera pas préjudice au service public et laïque de l'éducation qu'elle défend.

La ministre qui n'aime pas l'Ecole

La ministre qui n'aime pas l'Ecole

mardi 2 mai 2017

RAPPEL

L'instruction dans la famille et les établissements d'enseignement hors contrat sont promus par les mouvances parfois proches des groupes que nous étudions et toujours par le mouvement d'opinion hostile à l'Education nationale dans lequel nous ne nous reconnaissons pas. Ci-dessous pour information une circulaire du Ministère de l'Education nationale.






mardi 25 avril 2017

rapport d'activités du CLPS voté à l'assemblée générale 2017 pour l'année écoulée

CLPS 2017, 15 ans en juin prochain



RAPPORT D'ACTIVITES EN FORME DE BILAN ET DE PISTES POUR L'AVENIR









Quinze ans déjà. EN 2002 ? Nous avions créé le CLPS et dès le départ mis en place une structure souple, non bureaucratique même si nous avons eu à cœur de respecter les règles statutaires garantes d'un fonctionnement démocratique et collégial. Comme tous les ans pratiquement, nous nous décernons un « peut mieux faire » car malgré nos efforts conjugués nous aspirons toujours à plus d'efficacité.



Notre blog est nourri quotidiennement, depuis un récent conseil d'administration, nous sommes trois à valider les propositions de billets. Une pensée toute spéciale pour les nombreuses informations venues de l'Ardèche et dont nombreuses onte été celles qui ont été mises en ligne. Trois administrateurs qui valident chaque billet, c'est sans doute suffisant.

Pour mieux faire : que tous nos correspondants, originaires du CLPS ou du CNAFAL nous adressent le maximum d'informations à mettre en ligne, sachant que nous les reprenons dans la seule limite du risque de procédure en diffamation, parfaitement assumé puisqu'aucune menace n'a été à déplorer, peut-être en raison de notre prudence ?



Notre réseau s'accroît certes mais lentement. Le CNAFAL nos y a quelque peu aidés en signant il y a maintenant trois ans une convention de partenariat qui en fait la seule organisation laïque à avoir pris en compte le sectarisme. Sans doute certaines qui pourraient nous aider n'ont pas été encore jointes par le CLPS ? Trois CDAFAL, en Seine-et-Marne, dans le Haut Rhin et dans la Meuse nous relayent, pour ce qui nojus concerne, Pierre nous a rejoints dans la Drôme, un département riche en dérives, bienvenue !

Pour mieux faire : que chacun d'entre nous s'efforce de mobiliser des connaissances,dans les départements où nous ne sommes pas encore représentés ? Ou propose des réseaux ou associations qui partagent nos valeurs et qui pourraient nous relayer comme le fait le CNAFAL ?



En ce qui concerne la réflexion et le débat sur la problématique sectaire, nous pensons être en pointe sur quelques sujets. Nous pensons raison garder et rester nuancés, nous posons souvent des questions, nous construisons des pistes de réflexion et nous ne prenons pas des positions à l'emporte-pièce. Nous avons essayé de réfléchir sur la mouvance de l'anthroposophie sans la diaboliser mais en essayant de comprendre les motivations des personnes qu'elle attirait même si nous étions loin de les faire nôtres. Nous avons essayé aussi de comprendre les liens qu'elle pouvait entretenir avec les colibris même s'il serait hasardeux et diffamatoire de voir dans ce réseau une dérive sectaire. Nous avons également réfléchi sur le sectarisme dans le domaine de la santé et nous espérons que notre rencontre 2017 nous permettra d'approfondir cette thématique. Enfin, nous avons mené une investigation sur l'enseignement privé hors contrat susceptible de véhiculer une dérive sectaire. Nous avons demandé à maintes directions départementales des services de l'Education nationale des rapports d'inspection d'écoles hors contrat ; dans la plupart des cas nous les avons obtenues mais certains font la sourde oreille : que faire ?

Pour le moment, la Fondation pour l'Ecole est toujours habilitée à délivrer des reçus fiscaux du fait de sa reconnaissance d'utilité publique et elle abrite des fondations dont une liée à la Fraternité Saint Pie X. Sans doute la possibilité qui lui est reconnue de ne pas rendre publique la liste des écoles hors contrat qu'elle subventionne grâce à ce statut est-elle légale, mais nous le déplorons.

Les écoles hors contrat peuvent véhiculer des idéologies d'intolérance et les inoculer à des jeunes malléables. Nos détracteurs nous reprocheront de ne pas respecter le droit des parents à transmettre leurs convictions. Mais nous devons leur opposer la liberté de choix des enfants.

Et qu'on ne nous reproche pas un parti pris irreligieux qui n'existe pas: noUs nour préoccupons de toutes les écoles, religieuses ou pas, qui embrigadent.

Pour mieux faire : Nous y réfléchirons à notre rencontre 2017, mais en attendant remercions l'actuelle équipe de la MIVILUDES pour son écoute et sa disponibilité.





Le fonctionnement interne évolue peu : nous nous efforçons toujours de travailler dans la collégialité, le CA est consulté avant toute décision importante, mais surtout nous nous efforçons de faire en sorte que nul ne soit éloigné des responsabilités ni de ce qui fait l'intérêt de l'association. Nul ne s'arroge ni le monopole de la réflexion ni la prise de décision. Avons-nous réussi ?

Pour mieux faire : Lorsque nous avons créé l'association il y a quinze ans, nous avions tous autour de la cinquantaine. Beaucoup d'entre nous sont restés et ont pris quinze ans ! De temps à autre des plus jeunes nous rejoignent. Signalons Ludovic qui nous a rendu des signalés services ; certes, nombreuses sont les associations qui vieillissent, celles dont le renouvellement est problématique. Ne « faisons pas l'autruche ». Ne devenons pas non plus une association à la présidence inamovible. Les jeunes sont les bienvenus.



La ligne téléphonique fonctionne toujours, les appels ne sont pas rares. Parfois, mais ce n'est pas une généralité, le rapport des demandes exprimées avec la problématique sectaire est ténu.

 Une conclusion rapide pour résumer le tout. 

 Nous demandons systématiquement aux administrations et notamment aux préfectures d'inviter le CLPS en la personne de nos représentants dont nous donnons l'adresse et les CDAFAL avec lesquels nous travaillons aux réunions organisées en Préfecture sur le suivi du sectarisme. 

 A tous nos correspondants en départements, nous pouvons suggérer

 -de nous transmettre tous documents sur toute manifestation publique suspecte

-de nous en faire un compte rendu notamment en vue de l'insertion sur le blog, la seule limite à la publication étant la prudence face au risque de procédure.  

 -d'organiser des réunions publiques ou privées de sensibilisation, notamment à l'aide d'associations amies, un administrateur du CLPS pouvant éventuellement se déplacer.


Et nous comptons sur les participants, sympathisants ou adhérents à notre rencontre 2017, pour enrichir le débat et nous indiquer de nouvelles pistes et réflexion et d'action. 


mardi 4 avril 2017

UNE ACTUALISATION DE NOS RECHERCHES SUR LA MOUVANCE DE L'ANTHROPOSOPHIE

UNE ACTUALISATION DE NOS RECHERCHES SUR LA MOUVANCE DE L'ANTHROPOSOPHIE

De nombreux liens permettront à nos lecteurs d'avoir accès aux sources

 
Nous connaissons des anciennes victimes de la “galaxie anthroposophique”. Mais le CLPS n’en compte aucune parmi ses membres. La présente étude ne se veut donc pas un témoignage. Ces lignes ne sont pas le reflet d'un vécu. Mais si nous pouvons nous servir de témoignages édités, nous cherchons à faire un travail de recherche dont l’objectif est de tenter de mettre au jour les objectifs profonds qui se cachent souvent derrière des déclarations d’intention généreuses et attirantes.

LIRE LA SUITE


le même document à quelques mots près en format word

vendredi 31 mars 2017

Saint-Pierre de colombier (suite), droit de réponse envoyé à nos amis de la FOL 07

A Saint-Pierre de Colombier, les responsables ont envoyé à la FOL 07 un droit de réponse.
La première partie de ce texte concernait un article que nous n'avons pas mis en ligne et dont nous ne nous sentons pas de devoir de faire connaître à nos lecteurs la réponse de la communauté.
Nous avons l'habitude de donner l'information la plus complète possible, même quand elle ne correspond pas à nos options, c'est aussi cela la laïcité. Aussi nous reproduisons le droit de réponse pour les paragraphes que nous avons cités. 
Nous donnons toutefois une précision: notre association n'a jamais considéré quiconque comme des citoyens de second rang, nous renvoyons nos lecteurs au commentaire que nous avons ajouté nous-mêmes sous notre article précédent mis en ligne le 20 mars 2017. 
S'il y a suspicion d'infraction, c'est à la Justice de trancher. Chacun peut agir librement dans le cadre de la Loi. Mais cela n'exclut pas le droit pour autrui de critiquer dans le cadre des limites fixées par la loi de 1881 sur la presse.